Blog | Hydrater sa peau avec… de la vitamine E ?

Hydrater sa peau avec… de la vitamine E ?

Essentielles au maintien de votre santé et même de votre vie, les vitamines sont à l’honneur sur les briques de jus, de soupe et même les boîtes de céréales.

Ayant longtemps fait l’objet d’une communication intense pour venir à bout des problèmes de santé d’une époque où les carences étaient la norme, les vitamines font désormais partie des nutriments les plus accessibles sur le marché de l’alimentation… vraiment ?

En réalité, plusieurs études menées par l’Organisation Mondiale de la Santé dénoncent que plusieurs milliards de personnes souffrent de carences, y compris dans les pays occidentaux les plus représentatifs, comme le montre une étude menée en 2012 par l’équipe de la chercheuse Barbara Troesch¹.

Pour expliquer ces carences, les micronutriments brillant par leur absence sont principalement les vitamines A, D et E.

Cette dernière surtout, semble être mal connue par le grand public.

Pourtant, l’espérance de vie de ces mêmes pays semble rester à un niveau raisonnable.

Dès lors, une question se pose : quel est réellement de rôle de ces vitamines dont l’on parle tout le temps partout ? Pourquoi la vitamine E est-elle essentielle vis-à-vis de votre peau ? Quels effets pouvez-vous en attendre ?

Hyperpigmentation, relâchement de la peau, sécheresse cutanée : un peu de vitamine E ?

Les vitamines : des molécules à part

Nutriments sans valeur énergétique, les vitamines ne sont pas l’un des « carburants » de votre corps, contrairement aux protéines, glucides et lipides.

Toutefois, c’est entre autres parce que ces molécules particulières se retrouvent dans votre organisme que celui-ci devient capable de transformer les nutriments en question en énergie utilisable par vos cellules. Incapable de produire la plupart des vitamines dont il a besoin, votre corps doit s’en remettre à l’alimentation.

Foie de volaille pour la vitamine A, champignons pour la vitamine D et huiles de blé pour la vitamine E font partie des ingrédients communs dont les médecins recommandent la consommation afin de subvenir à vos besoins en la matière.

Les vitamines : des rôles multiples et une classification bien à elles

La notion de « vitamine » ne permet pas d’identifier des molécules spécifiques « dans l’absolu » en ce sens que certaines molécules joueront le rôle de vitamines pour une espèce mais pas pour une autre.

Mais alors, que sont les vitamines et à quoi servent-elles au juste ?

Du point de vue des humains, la vitamine C par exemple, qui est de toutes la plus connue, désigne l’ascorbate de sodium (dit couramment « acide ascorbique »), l’ascorbate de calcium ou de manière générale l’ascorbate d’autres minéraux.

Loin de servir directement à reconstruire vos muscles, votre peau ou tout autre élément de votre corps comme le font les acides aminés composant les protéines de votre alimentation, les vitamines ont un rôle pluriel, très différent de l’une à l’autre.

Néanmoins, ces rôles tombent principalement dans l’une des deux, généralement les deux, catégories suivantes :

  • Une fonction coenzymatique;
  • Une fonction hormonale.

Dans les faits, la fonction coenzymatique de la vitamine C est par exemple liée, entre autres, au maintien de la santé de votre peau puisque cette vitamine permet notamment de réunir les conditions nécessaires à la synthèse de collagène par votre organisme (on parle de collagène « endogène »).

La fonction hormonale de cette même vitamine couvre par ailleurs la stimulation de votre système immunitaire.

En d’autres termes, sans vitamine C, les acides aminés servant à reconstruire votre corps et à l’entretenir ne pourraient être utilisées correctement et vous tomberiez donc malade.

L’un des problèmes les plus courants de carence en vitamine C est, par exemple, le scorbut, bien connu des marins, qui conduit à un déchaussement progressif des dents.

Vitamine E : des propriétés particulières

Particulièrement présente dans les amandes, la citrouille, l’asperge, la mangue, l’avocat ou encore l’huile de blé, la vitamine E est souvent utilisée comme un antistérilité chez différentes espèces mais aussi et surtout comme un antioxydant chez l’Homme.

Exception notable de la classification, la vitamine E ne dispose pas d’un rôle coenzymatique particulier. C’est la raison pour laquelle elle est souvent utilisée dans les formules d’accompagnement de la sénescence, grâce à son rôle « pur ».

Il est en effet relativement facile, comparativement à d’autres types de molécules, de déterminer la chaîne de réactions qui découle de son association avec d’autres principes actifs.

Dans une étude publiée en 2016², Mohammad Abid Keen met par ailleurs en évidence les résultats obtenus aussi bien par voie topique (application cutanée des cosmétiques classiques) que par voie orale (consommation de produits nutricosmétiques, c’est-à-dire de vitamine E sous forme de complément alimentaire).

On y retrouve la confirmation que cette molécule d’une grande stabilité est capable de neutraliser les radicaux libres pour protéger la peau des effets du stress oxydatif que peut entraîner par exemple une exposition prolongée aux rayons UVs du soleil.

Comme le rappelle Mohammad, le rôle de la vitamine E dans la protection des mécanismes de production du collagène endogène lui confère une fonction particulièrement appréciable pour celles et ceux qui cherchent à préserver la fermeté de leur peau.

Par ailleurs, de la dermatite atopique à l’acné, en passant par les ulcères cutanés, le psoriasis ou encore la sclérodermie, le chercheur met en lumière que le champ d’action de la vitamine E est très vaste.

Une molécule qui améliore les propriétés de la peau... mais pas directement !

Malgré la pluralité d’effets caractérisant la vitamine E et contrairement aux idées reçues véhiculées par de nombreuses marques de nutricosmétique, l’amélioration du niveau d’hydratation cutanée ne résulterait pas de la seule action de cette molécule.

Il en irait de même pour les propriétés d’amélioration de la fermeté qu’on lui prête.

En effet, dans une étude publiée en 2021³, l’équipe de la chercheuse Anna Puscion-Jakubik montre par exemple un très faible niveau de corrélation, notamment chez les jeunes femmes, entre le gain en hydratation pour la peau et la prise de vitamine E seule.

En d’autres termes : oui la vitamine E permet une meilleure hydratation de la peau et une plus grande fermeté, mais seulement lorsqu’elle est associée à d’autres principes actifs dans une synergie bien pensée.

MyCollagenLift : une synergie bien pensées de vitamines et d’oligo-éléments pour accompagner votre vieillissement

C’est justement pour contribuer à répondre à vos problèmes quotidiens liés au processus de vieillissement que l’équipe de MyPUREskin a déployé tout son savoir-faire en créant MyCollagenLift.

Soucieux de vous offrir de réels résultats, nous avons en effet rassemblé un lot d’ingrédients sélectionnés pour leurs propriétés individuelles mais également pour leur capacité à travailler ensemble.

Formule exclusive à l’origine 100% naturelle, MyCollagenLift construit sa pertinence sur les dernières découvertes scientifiques en associant des vitamines, des oligo-éléments et des protéines qui font sens afin de :

  • Nourrir votre peau de l’intérieur;
  • Accompagner votre production de collagène et d’acide hyaluronique pour atteindre un niveau d’hydratation correct;
  • Soutenir les défenses de votre organisme face aux menaces qui pèsent sur l’intégrité de votre peau (comme le stress oxydatif).

MyCollagenLift, c’est donc un concentré d’efficacité renfermant :

  • Des vitamines E et C (extraite du fruit d’acérola) servant à la fois à soutenir vos défenses antioxydantes, à contribuer au maintien de la synthèse par votre corps d’un collagène endogène et à accompagner de façon indirecte la préservation de votre hydratation cutanée;
  • Des peptides de collagène hautement biodisponible servant à accompagner votre production de collagène;
  • De l’acide hyaluronique, capable de porter sa masse en eau à hauteur de 1000 fois, pour contribuer à retrouver et conserver un niveau d’hydratation cutanée correct;
  • Des céramides de blé (sans gluten) allant dans le sens de cette optimisation de l’hydratation en soutenant les mécanismes naturels de votre corps servant à la prévention de la perte insensible en eau;
  • Du silicium organique servant à accompagner vos défenses antioxydantes en plus de contribuer à conserver une restructuration cutané saine;
  • Des OPC de raisin et du zinc connus pour leur rôle antioxydant.

Si la vitamine E offre déjà des bénéfices beauté appréciables, c’est en fait au travers d’une combinaison de principes actifs triés sur le volet qu’il vous sera possible d’obtenir des résultats visibles rapidement en termes d’hydratation et de fermeté mais aussi et surtout sur le long terme.

En mettant l’efficacité de sa formule au service de votre routine beauté, MyCollagenLift vous propose de vous aider lorsque vous cherchez à prendre soin de vous de la meilleure manière qui soit, c’est-à-dire de façon transparente, naturelle et efficace.

Prêt(e) pour votre première cure de MyCollagenLift ? Les premiers effets sont notables dès 4 semaines !

  1. Etude sur le bas niveau d’apport en vitamines des populations des pays occidentaux, comparativement aux recommandations médicales en la matière : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/22691229/
  2. Etude sur l’utilisation de la vitamine E en dermatologie : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4976416/
  3. Etude de l’équipe Puscion-Jakubik sur les effets des vitamines et oligo-éléments vis-à-vis de l’hydratation cutanée : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8301013/