Les peptides de collagène

Les peptides sont les molécules naturelles qui envoient un signal aux cellules du corps et contrôlent la production de collagène. Il a également été démontré qu’ils stimulaient l’expression de l’élastine et des glycosaminoglycanes (GAG), tels que l’acide hyaluronique (AH). Les peptides améliorent la résistance mécanique de la peau.

 

Acide hyaluronique

 L’acide hyaluronique est une importante composante naturelle de la peau ; il est synthétisé par les fibroblastes. Il est davantage concentré dans la peau, où il permet de retenir le collagène, d’accroître l’hydratation et d’offrir élasticité et souplesse. Dans l’organisme, l’acide hyaluronique et le collagène œuvrent de concert pour entretenir la structure de la peau. Le collagène fournit la résistance mécanique des tissus conjonctifs, et l’acide hyaluronique sert à hydrater ces mêmes tissus.

Silicium organique

Le silicium organique stimule la production de collagène. Avec la vitamine C, le silicium protège la formation du collagène et de l’élastine, qui sont les composantes des tissus conjonctifs de la peau. Le capital en élastine est constitué lors de l’adolescence et baisse avec le temps. Au fur et à mesure que nous vieillissons, l’élastine est remplacée par du collagène : celui-ci n’est pas étirable, et cela entraîne une peau plus lâche et l’apparition de rides. Le silicium s’oppose à l’élastase, qui dégrade l’élastine, et permet de préserver plus longtemps la présence d’élastine dans le corps.

Céramides

Les céramides préviennent la destruction du collagène. Ils préservent l’intégrité du réseau de collagène : les céramosides déclenchent la production d’un inhibiteur de la collagénase. La collagénase est une enzyme responsable de la dégradation du réseau de collagène.

Polyphénols

Les polyphénols sont des antiradicaux et protègent la membrane cellulaire de la dégradation. De plus en plus de preuves laissent à penser que les polyphénols du raisin confèrent des effets protecteurs à la peau contre l’accélération du vieillissement de la peau due aux rayons ultraviolets (UV), impliquant des propriétés antimélanogéniques, antirides et antioxydantes.

 

 

Extrait d’acérola, vitamine C

La vitamine C est un antioxydant secondaire. Avec les peptides de collagène, la vitamine C favorise la synthèse du collagène dans la peau. La vitamine C (acide L-ascorbique) est un antioxydant qui ralentit la progression des lésions dues aux radicaux libres dans la peau. La vitamine C permet de réparer et de générer des tissus ; elle agit comme un antioxydant et stimule la régénération des antioxydants de l’organisme.

Vitmaine E, huile de germe de blé

La vitamine E est un antioxydant secondaire. La vitamine E (tocophérol) est un nutriment liposoluble. Sa fonction principale est de protéger les acides gras polyinsaturés à longue chaîne des membranes cellulaires et les lipoprotéines de l’oxydation. La vitamine E est un antioxydant qui apporte des bienfaits à la peau en renforçant les parois capillaires et en favorisant l’hydratation et l’élasticité. Elle agit comme un nutriment anti-âge naturel au sein de votre organisme. Ces propriétés antioxydantes sont également utiles en cas d’exposition de la peau à la fumée de cigarette ou aux rayons ultraviolets du soleil ; elles protègent du cancer de la peau. Les vitamines C et E agissent en synergie.

Zinc

 Le zinc joue un rôle dans le processus de division cellulaire. Il contribue à la protection des cellules face au stress oxydatif. Ces actions peuvent être directement reliées à la prévention du vieillissement prématuré de la peau. Le zinc est un minéral essentiel que l’on retrouve dans chaque cellule de l’organisme. Il joue un rôle important dans le maintien d’une bonne santé ainsi que la prévention des maladies et du vieillissement prématuré. Le zinc est responsable d’aspects spécifiques des fonctions du métabolisme cellulaire, de la synthèse protéique, de la division cellulaire et de la réparation cellulaire, ce qui lui confère une efficacité contre le vieillissement cutané. Le zinc agit comme un antioxydant. Bien qu’il ne soit techniquement pas un antioxydant (comme les vitamines C et E, par exemple), le zinc constitue un élément fondamental de la défense alimentaire de la peau.

 

SOD (superoxydes dismutases)

Les sodes sont des antioxydants primaires qui stimulent les défenses antioxydantes de la peau afin de mieux protéger contre le stress oxydatif. Présents à la fois dans les membranes cellulaires et en dehors, directement aux endroits où sont générés les radicaux libres, les SOD (enzymes antioxydantes fondamentales) jouent un rôle essentiel dans la prévention du stress oxydatif. L’extrait de melon est une source de cette enzyme, la superoxyde dismutase (SOD), qui soutient les systèmes de défense antioxydants internes de l’organisme. Cette enzyme permet au corps de neutraliser les radicaux libres nocifs dans l’organisme, les radicaux superoxydes.