Processus au cours duquel les cellules de l’organisme sont endomagées par les radicaux libres. Les radicaux libres sont des molécules instables produites essentiellement par notre organisme dans la transformation des nutriments en énergie.

Notre corps produit donc une barrière de défense que l’on appelle antioxydant afin de lutter contre ce stress oxydatif provoqué notamment par l’exposition au soleil, les polluants atmosphériques, le stress, le manque de sommeil, le tabac et la surconsommation de sucre.

Ce phénomène accélère le vieillissement de nos cellules et cause des dommages à nos organes, notre ADN et à l’apparence de notre peau.

Le rôle du stress oxydatif dans le vieillissement de la peau

Les antioxydants constituent l’une des premières lignes de défense utilisées par notre organisme pour lutter contre le stress oxydatif. Il existe de nombreux types de radicaux ; cependant, ceux qui nous préoccupent le plus dans les systèmes biologiques proviennent de l’oxygène et sont couramment dénommés « dérivés réactifs de l’oxygène ». En raison de sa structure cellulaire, l’oxygène est particulièrement sensible à la formation des radicaux.

Les radicaux libres sont des molécules instables qui endommagent (ou « oxydent ») les cellules dans tout l’organisme au cours d’un processus de stress oxydatif. Ce dernier est notamment provoqué par l’exposition au soleil, les polluants atmosphériques, le stress, le manque de sommeil, la fumée de tabac et la surconsommation de calories et de sucres.

Le collagène, une protéine de la peau, est particulièrement sensible aux lésions des radicaux libres. Lorsque ces lésions apparaissent, elles entraînent la dégradation des molécules des protéines de collagène, qui se rassemblent ensuite d’une manière différente : ce processus porte le nom de réticulation. Dans le cas de la réticulation du collagène, ces protéines normalement mobiles deviennent rigides et plus statiques.

Pendant des décennies, de nombreuses études ont confirmé l’implication des radicaux libres et de l’oxydation dans le processus de vieillissement, qui participe grandement à l’affaiblissement des défenses antioxydantes naturelles de l’organisme. Le stress oxydatif n’entraîne pas seulement un vieillissement prématuré ; il contribue également fortement à l’inflammation de la peau.

Éviter les causes des radicaux libres et adopter un mode de vie qui vous permet de lutter contre eux peuvent vous aider à protéger votre santé ; cependant, avec l’âge, cela n’est parfois pas suffisant pour prévenir le stress oxydatif. C’est là qu’une complémentation en antioxydants est nécessaire.

Les radicaux libres (H2O2, OH°, ROO°, O°2-), en excès, entraînent des lésions cellulaires et génétiques – « Le vieillissement cutané, prévention et réparation » – par Philippe Piccerelle, chef de service du Laboratoire de pharmacie galénique, bio-pharmacie et cosmétologie de l’Université Aix-Marseille.

Les aspects externes du vieillissement sont traités par dermocosmétologie, tandis que les aspects internes sont pris en charge par la dermonutrition, qui nécessite une formulation spécifique.

La sélection des principes actifs est un élément de réussite fondamental pour la formulation : elle permet de lutter contre le processus naturel de vieillissement de la peau et, par l’intermédiaire de la nutrition, de contrer des facteurs externes tels que l’exposition au soleil (lésions dues aux rayons UV), le tabagisme, l’alcool, une mauvaise alimentation, la pollution environnementale et le stress. Malgré cela, avec l’âge, la peau perd progressivement de ses principaux composants structurels, notamment le collagène, l’élastine et les éléments rétenteurs d’hydratation (acide hyaluronique). C’est cette formulation complète qui se doit d’être élaborée, favorisant ainsi chaque critère de jeunesse, notamment la protection et la nutrition des cellules.